L’athlète marocain Karim Mosta, double vainqueur de la coupe du monde d’ultra-marathon, est arrivé, jeudi soir à Dakar, dernière étape d’un périple à vélo au départ d’Amsterdam (Pays-Bas) et à destination de la capitale sénégalaise.

Chaleureusement accueilli, à son arrivée, par les membres de la communauté marocaine résidant au Sénégal, ce passionné des défis sportifs, âgé de 68 ans, a parcouru, depuis Amsterdam, en passant par la Belgique, la France, l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal, quelque 6.000 km.

« Aujourd’hui mon aventure sportive, placée sous le signe « Ensemble contre toutes les formes de violence », qui a débuté le 08 mai, touche à sa fin”, a souligné M. Mosta dans une déclaration à la MAP.

« Je suis très heureux d’avoir d’abord réussi le pari et achevé cette aventure qui a duré presque trois mois et pendant laquelle j’ai vécu des expériences formidables », a-t-il ajouté.

« J’ai beaucoup apprécié, tout au long de mon aventure, les rencontres avec des gens de différents pays, l’échange avec eux et le soutien qu’ ils m’ont apporté », a-t-il noté, saisissant cette occasion pour remercier toutes les personnes qui l’ont accueilli dans les pays qu’il a traversés.

« Ce long voyage a été suivi par beaucoup de personnes, c’est pour cela « j’ai veillé à partager tous les moments et les détails de cette aventure sur mes pages sur les réseaux sociaux afin que les personnes qui me suivent puissent vivre cette expérience ».

« Il faut avoir de la patience et de la volonté pour réussir ce genre d’aventure », a-t-il affirmé, mettant l’accent sur les difficultés auxquelles il a fait face pendant cette aventure.

Ce périple s’inscrit dans le cadre d’une série de voyages qui l’ont conduit à 145 pays, a-t-il rappelé, soulignant l’importance d’encourager les jeunes à vivre ces expériences sportives.

En 2019, Karim Mosta a relié Casablanca à La Mecque, parcourant 8000 km et traversant treize pays.

Né à Casablanca, Karim Mosta a participé à 165 raids à travers le monde et pris part à 29 éditions du marathon des sables. Il a également effectué à cinq reprises le tour de la terre en courant.

Il a couru dans le coin le plus haut dans l’Himalaya (5200 m), le plus chaud dans la vallée de la mort (60°) aux États-Unis et dans le lac le plus haut (lac Titicaca au Pérou), dans plusieurs déserts du monde et plusieurs fois en forêt amazonienne.

Surce:MAP