Déjà vainqueur de la première longue étape d’ouverture hier, Nasser Al-Attiyah a creusé l’écart en tête du classement auto FIA du rallye du Maroc, la dernière manche de la Coupe du Monde des Rallye-Raids 2019.

Le pilote Qatari (Toyota Gazoo Racing) s’est imposé ce Dimanche sur les 435 kilomètres au menu, en devançant Jakub Przygonski (Orlen Team / X-Raid) de 11’09’’, et Stéphane Peterhansel (Mini John Cooper Works Buggy) de 12’32’’. Le sud-africain Giniel de Villiers (Toyota Gazoo Racing), handicapé par un problème moteur, termine 4ème à 13’55.

Au classement général, Al-Attiyah consolide son avance. De Villiers est deuxième à 17’09’’, talonné par Stéphane Peterhansel à 17’46’’.

Nasser Al-Attiyah: « Nous n’avons pas fait d’erreur de navigation. J’ai vraiment attaqué aujourd’hui pour voir où nous en sommes. Ça a l’air d’être une belle journée pour nous. Nous verrons les résultats avec les pilotes derrière. »

Stéphane Peterhansel (XRaid John Cooper Works Team): “ Les terrains étaient très variés. Nous n’avons pas rencontré de gros problèmes. Nous n’avons pas crevé, nous ne nous sommes pas plantés dans le sable. On a juste eu quelques doutes dans la navigation. Ensuite, nous avons préféré ralentir notre rythme parce qu’Andrea ne se sentait pas très bien. Nous n’aurons le prochain road-book que demain matin. Tout le monde est un peu stressé… »

Chez les motos, la première partie de l’étape Super-Marathon s’est achevée par la victoire de l’espagnol Joan Barreda (Monster Energy Honda Team). L’argentin Kevin Benavides (Monster Energy Honda Team) assure le doublé pour Honda malgré une erreur de navigation qui lui coûte probablement la victoire. L’américain Andrew Short (Rockstar Energy Husqvarna Team) complète le podium de letape.

Joan Barreda: « La journée a été bonne. J’ai croisé d’autres concurrents un peu perdus. Je les ai doublés jusqu’à revenir sur les premiers. J’ai rattrapé Quintanilla qui a ralenti un peu à cause de la douleur à sa jambe. Ça a été difficile de le doubler dans la poussière. Nous verrons demain si mes pneus tiennent le coup. »

Kevin Benavides: “C’était une bonne journée. Très rapide avec un peu de navigation. L’étape était très technique, avec des dunes, des pistes tracées dans la montagne et dans des oueds. Tout se passait bien jusqu’à ce que je me perde à 80 kilomètres de l’arrivée. J’ai finalement retrouvé la bonne piste après 5 kilomètres, et j’ai attaqué jusqu’à la fin. Ma moto va bien. J’ai juste changé le filtre et fait un état des lieux rapide. »

Youssef pour Msport.ma
Photo: Rallye du Maroc