Le championnat du monde des rallyes (WRC) entre dans l’ère de la motorisation hybride, sans avoir réussi à attirer de nouveaux constructeurs. Sportivement, la saison 2022 s’annonce très ouverte, l’octuple champion Sébastien Ogier ayant décidé de ne pas repartir pour une saison complète.

Le WRC version hybride rechargeable commence par le rallye Monte-Carlo, de jeudi à dimanche, avec les mêmes marques qu’en 2021: Toyota, Hyundai et M-Sport Ford.

Il y a pile un an, au Monte-Carlo 2021, le désormais ex-président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) Jean Todt ne cachait pas son impatience de voir arriver cette technologie, apparue dès 2014 en Formule 1 et désormais bien établie sur les routes: « Enfin! Les rallyes vont avoir une motorisation hybride, on aurait dû y arriver avant, mais finalement l’essentiel est néanmoins d’y arriver. »

En 2019, l’ancien directeur des rallyes à la FIA, Yves Matton, espérait, au moment de l’annonce de l’arrivée de l’hybride, « au moins cinq » constructeurs pour 2022. Ils ne sont pas venus. Le Mondial se contentera des trois mêmes.

Point positif pour le WRC, ces trois-là se sont engagés pour trois saisons. De quoi voir venir jusqu’à fin 2024 et, pourquoi pas, attirer d’autres marques

« Tous au même stade »

En pratique, les voitures bénéficieront, en plus de leur moteur à combustion, d’une unité hybride permettant un « boost » de puissance. Par exemple, au départ d’une spéciale, les concurrents auront un surplus d’énergie limité, qui s’arrêtera s’ils freinent ou arrêtent d’accélérer.

Par ailleurs, certains secteurs de liaison, entre les spéciales chronométrées, devront être effectués en mode 100% électrique. Néanmoins, lors de la manche inaugurale, seuls 3,66 kilomètres seront parcourus ainsi, soit 0,3% des 1.215 km de liaison…

Une entrée plus que timide alors que nombre de constructeurs sont engagés dans une transition vers le tout électrique pour les véhicules de série à l’horizon 2030-2040 pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Toujours est-il que, sportivement, cette saison est rendue indécise par l’arrivée de l’hybride. Chaque nouvelle technologie amène de possibles changements dans la hiérarchie.

Source:MAP