Auteur d’un match parfait, Daniil Medvedev s’est adjugé l’US Open, en battant 6-4, 6-4, 6-4 Novak Djokovic qui n’a pas supporté le poids de l’histoire, échouant ainsi à réaliser l’exploit d’un Grand Chelem sur une année, dimanche à New York.

Le Russe N.2 mondial, après deux finales perdues, décroche enfin son premier tournoi Majeur, empêchant du même coup le Serbe d’établir un nouveau record en la matière, puisqu’il reste bloqué à 20 sacres, toujours à égalité avec ses éternels rivaux Roger Federer et Rafael Nadal.

Au portes du plus grand exploit de l’ère Open, le N.1 mondial échoue, comme le Suisse et l’Espagnol avant lui, à agrandir le club décidément très fermé des cinq championnes et champions à avoir remporté l’Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open la même année.

Rod Laver, âgé de 83 ans et présent dans les tribunes du court Arthur Ashe, reste donc le dernier à avoir réalisé cette performance côté masculin. C’était en 1968 pour la deuxième fois le concernant (1962), après le pionnier américain Don Budge en 1938. Chez les dames, il faut remonter d’abord à Steffi Graf (1988), Margaret Court (1970) et Maureen Connoly (1953).

« Si j’y arrive, je serai probablement quelque part dans les livres d’histoire comme ayant été celui qui ne l’a pas laissé faire », se plaisait à souligner Medvedev avant le match.

Source:AFP