Le pilote de MotoGP italien Andrea Iannone (Aprilia) est suspendu 18 mois suite à un contrôle positif à un produit dopant, a annoncé mercredi la Cour disciplinaire de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM).

Cette suspension court du 17 décembre 2019 (date de la suspension provisoire de Iannone, le temps de l’enquête) au 16 juin 2021.

Lors du Grand Prix de Malaisie à Sepang le 3 novembre 2019, le pilote de 30 ans a été contrôlé positif au propionate de drostanolone, un stéroïde androgène anabolisant interdit par l’Agence mondiale antidopage (AMA) et la FIM, précise l’instance dans un communiqué.

La décision motivée n’était pas accessible dans un premier temps, mais l’équipe de Iannone, Aprilia, précisait dans un communiqué que « l’absence totale d’intentionnalité et le caractère accidentel de l’ingestion de stéroïdes ont été reconnus, admettant, dans les faits, la thèse de la contamination alimentaire » défendue par l’Italien.

Estimant que les motivations de ce jugement « innocentent Iannone, sans toutefois l’absoudre », Aprilia affiche son « désarroi » devant une sanction « absurde » et « soutient pleinement » son pilote, qu’elle « appuiera dans son appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) ».

Iannone est également disqualifié des deux dernières courses de la saison 2019, en Malaisie et à Valence (Espagne) le 17 novembre, qu’il n’avait de toute façon pas terminées.

Il conserve, du coup, sa 16e place au classement 2019 avec 43 points.

Source : AFP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here