Les organisateurs des Jeux olympiques-2020 (JO-2020) ont reconnu jeudi que le report du rendez-vous de Tokyo à 2021 allait engendrer des « coûts très importants », annonçant la création d’un groupe de travail pour gérer les conséquences de cette décision historique
due à la pandémie de coronavirus.

« Nous pensons que les coûts additionnels générés par le report vont être très importants , mais on prendra des décisions aussi vite que possible », a déclaré le directeur général du comité d’organisation de Tokyo-2020, Toshiro Muto.

Si ce dernier n’a pas donné d’estimation chiffrée, le quotidien économique japonais Nikkei parle d’un coût supplémentaire de quelque 300 milliards de yens (près de 2,5 milliards d’euros), en incluant les frais de location de sites, la modification des réservations hôtelières et l’emploi prolongé du personnel de l’organisation et d’agents de sécurité, entre autres.

« Nous devons nous assurer que les problèmes auxquels nous faisons face peuvent être réglés, un par un », a expliqué Toshiro Muto.

Selon le journal Nikkei, qui cite des sources proches du dossier, les  surcoûts pourraient évoluer en fonction des négociations à venir entre les différents porteurs du projet, notamment le comité d’organisation japonais, la ville de Tokyo, l’Etat japonais et le Comité international olympique (CIO).

En décembre 2019, les organisateurs avaient évalué le coût total des JO de Tokyo à 1.350 milliards de yens (11,5 milliards d’euros) pour la partie japonaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here