La Fédération turque de boxe a dénoncé jeudi l’insuffisance des mesures sanitaires lors des épreuves européennes qualificatives pour les Jeux olympiques de Tokyo, qui se sont déroulées mi-mars à Londres et à l’issue desquelles des sportifs turcs ont été contaminés au Covid-19.

Ces épreuves ont été suspendues le 16 mars sur fond de craintes croissantes liées à la pandémie de Covid-19, sauf que « le mal était déjà fait: trois boxeurs et un entraîneur turcs ont été testés positifs au nouveau coronavirus à leur retour de Londres », a souligné le patron de la Fédération turque de boxe (TBF,) Eyup Gozgeç.

 « J’en veux au groupe de travail pour la boxe du Comité international olympique et au comité britannique. Il n’y avait aucune mesure de protection: ni gel hydroalcoolique, ni gants », a ajouté M. Gozgeç, lui-même en quarantaine depuis neuf jours et affirme qu’il « va bien ».

 « L’ensemble des entraîneurs et des boxeurs étaient hébergés dans deux hôtels. Nous mangions tous ensemble dans une sorte de cantine. Il n’y avait aucun avertissement, aucune mesure, comme si l’épidémie n’avait pas cours là-bas », a-t-il déploré.

 « C’était irresponsable. Malheureusement, trois membres de notre équipe ont reçu un résultat positif. En plus, les organisateurs ont demandé à toutes les fédérations de boxe présentes d’effectuer un paiement total en avance, puis ils ont annulé l’événement après trois jours. Je crois sincèrement que le temps est venu pour le CIO de donner des réponses. » a –t-il déclaré au Guardian.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here