Parmi les méthodes les plus répandues en ces jours, c’est le nettoyage avec un mélange de l’eau de javel, un désinfectant réputé efficace, et d’autres produits de même caractéristique, à l’image du vinaigre ou des détartrants.

C’est ce que déconseillent vivement les chercheurs marocains Saloua Jemjami et Ahmed Ait-Hou, qui expliquent que la réaction immédiate du mélange javel-vinaigre est le dégagement de « dangereuses vapeurs de chlore ».

« L’eau de javel est une substance très réactive, si elle est mélangée à un acide, elle se décompose et libère un gaz hautement toxique qui est le chlore », soulignent les professeurs Jemjami et Ait-Hou, qui enseignent respectivement aux Facultés des sciences et techniques de Settat et d’Errachidia.

Les deux chercheurs admettent que l’information « est largement expliquée sur Internet », mais l’originalité de leur étude est « d’avoir utilisé un outil scientifique connu au niveau universitaire à l’échelle internationale pour montrer le dégagement du chlore et donc le danger de tels mélanges ».

Dans une tribune de sensibilisation transmise à la MAP, ils expliquent avoir eu recours au HSC Chemestry, qui est un logiciel de calcul thermochimique pour stimuler la réaction chimique ayant lieu entre un acide (vinaigre, détartrant) et l’eau de javel.

Cet outil de simulation est utilisé dans plusieurs universités et centres de recherche de par le monde, mais aussi au sein de certaines industries (environnement, métallurgie, matériaux, espace…).

Il convient de signaler que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) place l’eau de javel dans sa liste des produits efficaces pour neutraliser et tuer le coronavirus, tout comme les solutions hydroalcoolique et le savon.

Source MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here