Face à l’épidémie de coronavirus et aux restrictions qu’elle impose, Roland-Garros a décidé mardi de migrer de la fin du printemps au début de l’automne, du 20 septembre au 4 octobre. Soit une semaine seulement après la fin théorique d’un autre tournoi du Grand Chelem, l’US Open.

Roland-Garros devait initialement se dérouler du 24 mai au 7 juin. Mais « si personne aujourd’hui ne peut prévoir quelle sera la situation sanitaire le 18 mai prochain (date qui devait marquer le début des qualifications du tournoi, ndlr), les mesures de confinement en vigueur rendent impossible sa préparation et, par conséquent, son organisation aux dates initialement prévues », explique dans un communiqué la Fédération française de tennis (FFT), organisatrice du tournoi.

« Pour préserver de façon responsable la santé de ses salariés, de ses prestataires et fournisseurs pendant la période de préparation, la FFT a décidé de retenir le seul scénario qui conciliera organisation du tournoi en 2020 et lutte contre le Covid-19 », complète-t-elle.

La décision est exceptionnelle : « seule la guerre avait empêché le tournoi de se dérouler » comme prévu jusque-là, a souligné le président de la FFT Bernard Giudicelli lors d’une conférence téléphonique.

« Avec les infrastructures nouvelles dont nous disposons aujourd’hui, on pense qu’on est armé pour organiser notre tournoi » fin septembre-début octobre, a-t-il poursuivi, en faisant référence au toit amovible qui permet désormais de recouvrir le court Central et de l’éclairage de plusieurs autres courts. C’est d’ailleurs notamment la dernière phase de ces travaux que le confinement compliquait grandement.

Source AFP