(Reuters)
Compte-rendu

Impressionnante, Simona Halep a dominé samedi Serena Williams en finale de Wimbledon. La Roumaine s’est imposée en deux petits sets (6-2, 6-2), au terme d’un match qui aura duré moins d’une heure.

Le record attendra. Encore. Serena Williams, qui essaie d’égaler les 24 Majeurs gagnés par Margaret Court, a laissé passer une nouvelle chance de monter sur le trône du tennis féminin, ce samedi après-midi à Wimbledon. L’Américaine est tombée sur une Simona Halep d’une efficacité et d’une résistance incroyables, qui s’est imposée en deux petits sets et moins d’une heure (6-2, 6-2), pour décrocher le deuxième titre de sa carrière en Grand Chelem après celui remporté à Roland-Garros en 2018.

C’est sans doute le meilleur match de ma carrière, et c’était contre Serena…

Simona Halep

Une immense joie pour celle qui, depuis son succès à Paris, avait connu un léger creux. « C’est sans doute le meilleur match de ma carrière, et c’était contre Serena…, a-t-elle réagi, presque surprise de sa performance. Je peux vous dire que j’étais tendue mais c’est une finale et on n’a pas le temps de laisser la place à ses émotions. C’est quelque chose de spécial. Je n’oublierai jamais ce jour. C’était le rêve de ma mère quand j’avais une dizaine d’années et je la remercie tout particulièrement. »

Vu les précédentes confrontations entre les deux joueuses (9-1 en faveur de l’Américaine), il fallait s’attendre à ce que la pression soit plutôt sur les épaules de Simona Halep en début de rencontre. C’est pourtant elle qui est mieux entrée dans ce match, en faisant complètement déjouer la septuple lauréate du tournoi. Tétanisée, la protégée de Patrick Mouratroglou a ainsi multiplié les fautes directes et laissé la Roumaine prendre le contrôle des débats. Son réveil n’a sonné qu’une fois menée 4-0.

Serena n’a rien pu faire

Un peu trop tard pour revenir dans une première manche vite expédiée (6-2 en 26 minutes), mais pas pour essayer de se relancer dans cette finale. Plus solide sur son service, plus explosive dans ses coups, Serena Williams s’est mise au niveau de la 7e joueuse mondiale et s’est enfin battue à armes égales. Le problème pour elle, c’est que Simona Halep en avait une redoutable: sa défense. La Roumaine s’est effectivement démultipliée sur le court et a parfaitement lu le jeu de l’Américaine.

Des efforts qui ont payé à deux jeux partout dans le second set, Serena Williams perdant sa mise en jeu sur la première balle de break qu’elle a concédée dans cette manche. Suffisant pour la faire plonger mentalement, au contraire d’une Simona Halep elle toujours aussi précise et déterminée, qui a définitivement pris le large en réalisant un deuxième break pour mener 5-2. Avant de conclure sur un jeu blanc et de s’offrir un succès on ne peut plus logique. Le reine, aujourd’hui, c’était elle.

Sources : sports.fr